Ce petit article est un témoignage.

Lors d’un cours à 90 étudiants en école d’ingénieurs, nous avons abordé les questions sur leurs attentes, leur idée de ce que devrait être une protection sociale idéale, maladie, famille, retraite, chômage… La population interrogée est composée de personnes essentiellement masculines, de toutes origines ethniques et sociales.

Il en est ressorti que :

  • 30% souhaitent devenir auto-entrepreneurs
  • 100% veulent partir vivre à l’étranger, pour toutes sortes de raisons : liberté d’entreprise, simplification, perspective de revenus, autre culture à découvrir, rejet ou peur de vivre en France, climat national actuel.
  • 90% estiment qu’il n’y aura plus de retraite : il faudra travailler jusqu’au bout, économiser pour se faire un matelas ou investir, faire jouer la solidarité familiale. Pas d’opinion sur la politique familiale ni sur l’assurance maladie (répartition ? auto-assurance ? adhérer à un système étranger ?)
  • Ces jeunes de 21 à 23 ans ont eux-mêmes le sentiment que les révolutions technologiques s’accélèrent – ce qui est habituellement un sentiment de personnes plus âgées – . L’instabilité, la cherté du logement, les revenus modestes au démarrage les éloigne de la perspective de fonder une famille.
  • 15% veulent travailler dans l’industrie (à cause des salaires)
  • Plus de la moitié n’envisagent rien de spécial. L’attractivité des salaires du secteur bancaire et assurances est grande : l’industrie n’est pas compétitive en matière de recrutement.
  • Leurs mots clés : toujours être en mesure de faire des choix. Evoluer. Prendre plaisir, se divertir. Avoir un sentiment d’accomplissement. La patrie a été citée une fois.
Publicités