Le temps confisqué.
Il faudra toujours 9 mois pour faire un enfant.

le-temps-humain

Il y a des temps humains incompressibles
Le temps de l’homme est celui de la réflexion ; le temps du réflexe est celui de l’animal.
Quelle société veut-on bâtir ? Sommes-nous réductibles à l’état d’animaux ?
Raccourcir le temps est tendance : le numérique, qui est un immense facilitateur, casse aussi les repères temporels des hommes, il change les échelles de temps. Le temps du financement long devient le temps de la finance spéculative, qui est le temps de la transaction numérique. Socialement sont apparus les délais préfixes dans les plans sociaux, les calendriers de déploiement à marche forcée pour les opérations de transformation : l’Homme est privé de son bien le plus précieux : le temps de son humanité. Lent, il est le maillon faible des systèmes. Bientôt, il sera écarté du travail lui-même.
L’urgence devient violence.
La vie sur terre est un passage au cours duquel les hommes, les femmes et la société elle-même doivent s’en trouver meilleurs, plus humains.
Jusqu’où accompagner ? A partir de quand résister ? Comment ré-injecter du temps, du discernement, de l’intelligence, de l’assimilation, de la contemplation, du retour d’expérience ?
Tel est le défi des vraies organisations syndicales, celles qui défendent la dignité humaine.
Cela a toujours été une revendication de la CFTC. C’est pour cela que la CFTC gêne une certaine gouvernance des entreprises cotées, sommées de faire des benefices rapides. C’est pour cela que la CFTC est indispensable.

Publicités