Les nouveaux matériaux utilisés  dans l’industrie sont extraordinaires : légèreté, mémoire de forme, capacité auto-réparatrice, performance énergétique et acoustique… Grâce aux nanotubes de carbone, aux matériaux composites, aux alliages exotiques en poudre des imprimantes 3D, les métiers de la métallurgie, de la plasturgie sont en mutation extrèmement profonde. Toutes les industries de la métallurgie sont concernées : aéronautique, automobile, machines-outils, garages, chantiers navals, électronique, équipements…

Un peu comme il y a 50 ans avec l’amiante : résistance au feu, à la chaleur, capacité de friction pour les systèmes de freinage, d’adhérence pour les peintures et colles, etc., l’amiante était le matériau miracle.

Le risque sanitaire de l’amiante est désormais connu :

cancer-poumon

Plusieurs dizaines d’années après exposition longue aux poussières d’amiante (flocage, usinage), des maladies se déclenchent, causant de grandes souffrances physiques, la mort, et des coûts financiers difficiles à assumer : combien de procès pour défaut de précaution ont ruiné des entreprises !

La prévention des risques est un travail nécessaire dès aujourd’hui pour les années futures. Pour ce qui est des nouveaux matériaux, elle consistera à une excellente ventilation permettant d’aspirer les polluants (poudres, résidus, poussières, aerosols, solvants), de filtrer l’air, de protéger les mains contre les particules urticantes ou assimilables par la peau et les muqueuses.

Comme elle impose de changer les habitudes et que les nuisances de long terme ne sont pas avérés, la prevention n’est appréciée par personne : ni par l’employeur à cause des coûts immédiats, ni par les collègues à cause des nouvelles contraintes qu’elle apporte. Elle n’est bien vue par personne, mais elle recherche le bien commun, c’est à dire que, tout en tenant compte des possibilités et contraintes de l’entreprise, elle veille au respect de la santé des personnes, santé immediate et santé future, voire même santé des générations car combien de matériaux contenant des molécules complexes, influent sur la fertilité et génèrent des malformations génétiques sur nos enfants !

Que dira-t-on d’un CHSCT qui aurait laissé les risques sanitaires se developer du fait d’une attitude trop conciliante et laxiste au moment des revolutions technologiques que nous vivons actuellement sans recul ?

Plus d’info par exemple sur :

http://www.sante-et-travail.fr/

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0038029613000964

http://lodel.irevues.inist.fr/pollution-atmospherique/index.php?id=1956

http://www.cairn.info/revue-responsabilite-et-environnement1-2009-3-page-55.htm

Publicités