Les principes sociaux dont se réclame la CFTC se sont forgés avec de nombreux apports philosophiques et sacrés, de la pensée antique à la pensée moderne, récapitulés dans la morale sociale -dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom.

Mais tout cela est occidental, ou à la limite, proche-oriental, si on inclut les mythes bibliques et de l’antiquité mésopotamienne. Cela ne fait pas « tout le monde ».

Le socle commun des hommes est d’être des hommes. Cela suffit-il à déterminer des valeurs communes? Certains refusent même la notion de « nature humaine » : c’est dire qu’à force de vouloir trouver le plus petit dénominateur commun, certaines philosophies revendiquent le « zéro », (ce qui prouve qu’ils n’ont pas fait de maths dans leur vie.)

Trêve de plaisanterie, un blog syndical, c’est sérieux. Alors allez voir cette courte vidéo

recherche-du-bien

Elle est en anglais et a été conçue par des extrême-orientaux. Linguistiquement pas facile à comprendre avec le cerveau, mais si facile à comprendre avec le cœur. Elle nous touche par sa justesse et elle témoigne qu’il y a bien quelque-chose qui nous rassemble : la capacité d’aimer de façon désintéressée.

Ou une autre vidéo   ici ! (en Thaïlande, cette fois-ci)

Et, d’une certaine manière, lorsque le monde contemporain marchandise tout et nous pousse au calcul jusque dans nos intentions, nous savons de quoi nous souffrons : d’un déni d’humanité. Et là, le syndicalisme CFTC est dans son rôle, dans son être et dans son devoir-être.

 

Publicités