Entre la frugalité heureuse,  le besoin spirituel d’un certain dépouillement dans nos sociétés, le concept d’entreprise libérée, le progrès technique et ses impacts sur notre relation au temps, à la quantité de travail humain (à développer ou à se partager), une réflexion de fond doit être faite, à froid, si possible, pour déterminer ce qui est acceptable, ce qui est désirable pour notre perfection humaine, et ce qui est à éviter.
Rien n’est simple. Tout est souvent question d’éducation, de morale personnelle, de discernement.
L’enjeu n’est pas telle ou telle loi travail, telle ou telle technique numérique, mais l’enjeu est en amont : éducatif, à tous les âges, à tous les niveaux de responsabilité.
Et là, la CFTC et tous les « C » ont un immense rôle à jouer !

Mise à jour de cet article : invitation à lire « Nouveaux modes de vie? », un petit livre qui appelle à réviser nos pratiques de consommation, notre relation au temps et au travail, etc… Disponible au siège de la CFTC Metal78 et commenté ailleurs dans ce blog, ainsi que sur la toile.

 

Publicités