Quelles armes ?

  • Notre consommation, notre intelligence.

Contre qui?

  • Contre le fatalisme, contre le déclinomètre qui s’emballe.

Comment?

  • En réfléchissant lorsque nous consommons.

La CFTC promeut la traçabilité sociale. Nous appelons l’Union Européenne à établir une norme utile (pour une fois) : 5 à 10 indicateurs essentiels, accessibles par QR code sur les étiquettes. Ainsi, nous saurons, au moment de choisir tel ou tel produit :

  • Quelles sont les conditions sociales qui ont contribué au prix proposé (et qu’on accepte en achetant) : salaire, niveau de protection sociale, pays impliqués au 1er rang.
  • quelles sont les conditions écologiques de fabrication du produit et de ses ingrédients
  • Quel a été le kilométrage du produit ou de ses composants
  • quelles sont les aptitudes du produit à être recyclé – impact environnemental du produit et de son emballage.

Nous agirons en employeurs indirects plus conscients du caractère politique et social de notre acte d’achat. Plus on prend de temps pour acheter, plus on fait acte de résistance au « tout-tout-de-suite », aux achats compulsifs et inutiles, aux têtes de gondole. La CFTC est cohérente : on ne peut pas, d’un côté, reprocher aux actionnaires d’être des consommateurs de dividendes aveugles sur les réalités sociales, et de l’autre être des consommateurs de biens et de services ne cherchant surtout pas à connaitre ce qu’il y a derrière le contenu de notre caddie. Quitte à entrer dans une frugalité intelligente et, de ce fait, heureuse.

Pour compléter votre sensibilisation, un document imparfait mais très intéressant est disponible ici (édité par la C.E.F.) :  Nouveaux modes de vie

Publicités