Au fil des ans, la formation professionnelle continue se transforme. Les droits changent (CIF, DIF, CPF…), les modalités également (cours du soir, Moocs, e-learning, VAE, petits tutorials sur les intranets, chaînes virtuelles).

290px-MOOC_lamiot_cc_by_sa

Vous trouverez beaucoup de propositions sur l’internet, et ce blog, qui compile les nouveautés du e-learning.

Mais peut-on parler de formation efficace sans interaction forte, présentielle, entre l’élève et le professeur? Sans la vérification permanente par le formateur, que l’élève intègre réellement les éléments transmis?

Une vidéo de 6 minutes sur un intranet peut-elle faire de vous un spécialiste ? Cela ne pose-t-il pas question sur :

  • la sécurité du travail et du produit réalisé ?
  • la remplaçabilité des personnes, et la précarisation qui en découlerait?
  • la certification du stagiaire à l’issue de cette formation?

Autres questions opérationnelles et sociales : le temps d’auto-formation informelle peut-il être planifié dans les journées denses, le travail posté? Comment est-il comptabilisé (imputation du temps, valorisation dans le plan de Formation Continue) ? Les auto-formations en e-learning sont-elles bénévoles? réalisées sur le lieu et le temps de travail ou sur le temps de vie familiale?

Autant de questions, et beaucoup d’autres, que le délégué CFTC doit aborder lors des informations/consultations dans le format Rebsamen désormais en cours (si l’on peut dire).

 

 

Publicités