L’article précédent (sur les allocations familiales) est le fruit d’une discussion entre collègues, façon « machine à café », qui a abouti à un autre constat qu’il me parait intéressant de partager : La discussion en effet a digressé sur le fait que les CSP supérieures auraient tendance à quitter le navire France et à accélérer la perte de notre rayonnement international.

La remarque qui m’a été faite est que, de toutes façons, les gens qui ont du ressort et une qualification suffisante partent de France non pas pour des raisons de politique familiale mais parce que la France ne fait RIEN pour les encourager à maintenir et développer leur créativité sur place. Exemple a été donné de l’entreprise LightVision, fondée et dirigée par Daniel Aït : une idée géniale, relayée par la presse (Science et Avenir, TF1) et par OSEO de lunettes numériques pour personnes atteintes de DMLA.

Cette entreprise, malgré la volonté acharnée de son créateur, a fini par trouver un terreau de développement en Chine où les autorités ont fait tout ce qu’il fallait en termes de logistique et de simplification administrative, pour l’attirer. Et la France? Rien. Sans doute au nom de l’égalité républicaine devant la loi – égalité que même les très démocratiques Suisses savent tordre sous forme d’agréments fiscaux.

Alors au lieu de réformer et de précariser le monde du travail, l’Etat ferait bien de simplifier la réglementation du droit commercial et fiscal, et de « promouvoir » les entrepreneurs au lieu de « démouvoir » les salariés….

Cet article est évidemment personnel – vous l’aurez compris par le ton – et revêt un caractère éditorial. Hervé Bry

Publicités