Chantiers navals de St Nazaire nationalisés, volonté de faire un nouveau service public de la formation, de  l’orientation et du reclassement professionnels, nationalisation-confiscation des terrains de l’immobilier pour asseoir et apurer la dette d’Etat : le gouvernement est-il libéral ou collectiviste? C’est quoi, ces chinoiseries?

La CFTC est attachée aux principes sociaux d’inspiration chrétienne, qui affirment que la collectivisation est intrinsèquement perverse puisqu’elle prive les personnes des éléments leur permettant d’exercer leurs responsabilités : a contrario, la propriété privée ne trouve pas sa finalité en elle-même, mais elle est nécessaire en vue du bien commun et de l’exercice de la responsabilité.

Il y a un grand nombre de petits propriétaires jadis encouragés par les gouvernements successifs, qui ont acheté des maisons de piètre qualité ou des appartements de type ex-HLM, et qui n’ont pas les moyens d’en payer ni la mise aux normes écologique, ni le « loyer » supplémentaire proposé par le think tank de Matignon et révélé par Le Monde.

Le gouvernement a démenti, mais l’idée fera son chemin, d’une manière ou d’une autre.

Commençons donc par payer dignement les travailleurs, par reconnaitre réellement le travail parental afin de sortir de la norme sociale quasi obligatoire « 2 parents = 2 salaires » : il y aura moins de chômage, moins de dette en valeur absolue et en valeur relative au PIB (puisque le PIB inclura la valeur du travail parental), moins de charges, plus de net en bas de la fiche de paie et alors les CSP modestes et propriétaires feront les travaux d’isolation (dont la nécessité n’est pas mise en cause dans cet article). Tout le reste, scolarisation précoce ou punition écologique, est confiscation.

Publicités